Officiels

Comment marche Flat Track Stats ?

Comment marche Flat Track Stats ?

Vous avez jamais rien compris au classement Flat Track Stats ? Les maths ont toujours été votre point faible ? La fabuleuse Penelope Di La Verga débroussaille tout ça pour vous !

Le classement Flat Track Stats est à la base du raisonnement de la Commission Derby de la FFRS pour déterminer les équipes Elite, Nationale 1 et Nationale 2. Entre autres défauts insupportables, il se trouve que je ne suis pas mauvais en mathématiques et que j'ai une propension non négligeable à la vulgarisation. Pour être récemment tombé sur des gens qui regardaient le classement FTS avec curiosité, il me semble important de revenir sur son fonctionnement.

Juste pour que ça soit bien clair, je vais prendre une précaution oratoire et expliquer que, si je prends ci-dessous beaucoup l'exemple des Punkettes de Tarbes, c'est d'abord parce que ma ligue (Coccyx Lexis) les ont rencontrées cette année - du coup, j'ai suivi leur classement - et parce qu'elles sont une parfaite illustration des limites de l'algorithme de classement de FTS. Nothing personal, hein, d'ailleurs, la dernière fois qu'elles sont venues à Perpi, elles étaient 13 à dormir chez moi, si ça c'est pas une preuve je sais pas ce qu'il vous faut. 

Dis papa, c'est quoi cette bouteille d'algorithme ?

Un algorithme, mon petit lapin, c'est une méthode pour résoudre un problème ou déterminer quelque chose. Par exemple "Penelope, je compte jusqu'à trois, si tu n'as pas mangé ta soupe à trois, tu vas prendre une fessée." c'est un algorithme. Vous comptez de un à trois, en vérifiant entre chaque compte si Pénélope a mangé sa soupe. Si elle mange sa soupe avant que vous ayez fini de compter, tout va bien, sinon, vous lui mettez une fessée. Tel monsieur Jourdain, vous utilisez tous les jours des algorithmes sans le savoir.

Mais alors pourquoi un algorithme sur FTS ?

L'idée de FTS, c'est d'être capable de dire si une équipe A est plus forte qu'une équipe B alors même que les deux équipes ne se sont jamais rencontrées. 

Si une équipe C a battu l'équipe A mais s'est fait battre par l'équipe B, on peut en déduire que l'équipe B est plus forte que l'équipe A, avant même que les deux équipes ne se rencontrent. Naturellement, il ne s'agit que d'une prévision. Si l'équipe C a battu les deux équipes, c'est alors l'écart de points des deux matchs qui nous permettra de faire un pronostic sur une rencontre A vs B, sachant que le pronostic sera d'autant plus fiable que la différence de points sera importante.

Formidable, d'un seul coup j'adore les mathématiques, mais alors pourquoi tu parles des limites du système ?

Il faut tout d'abord comprendre qu'une équipe qui n'a encore jamais été classée rentre dans le classement avec un nombre arbitraire de points. FTS a choisi de faire ça comme ils auraient pu choisir de mettre en dernier les équipes qui rentrent dans le classement. C'est un choix comme un autre.

Ainsi, le premier match sert généralement à une équipe qui rentre dans le classement de match d'évaluation après lequel le classement FTS ressemble un peu plus au classement réel de l'équipe. 

Du coup, une équipe qui entre pour la première fois au classement avantage légèrement l'équipe qu'elle rencontre puisqu'elle lui offre des points "faciles" au classement FTS - à moins d'être une équipe très forte qui n'avait jamais été classée, une équipe classée est souvent plus forte qu'une équipe qui entre au classement.

L'exemple du premier match des Punkettes qui rencontrait une équipe dont c'était le premier match aussi permet de "doubler la mise", puisqu'en partant avec les premiers points "cadeau" de l'entrée au classement, et récupérant les points de l'équipe d'en face.

Bon, d'accord, mais ça n'arrive pas tous les jours, quoi d'autre ?

Je dois d'abord introduire ce que je vais appeler la "porosité Derby" des frontières. Restez là, c'est très simple. Il existe des frontières qui favorisent plus ou moins les rencontres entre équipes de pays différents. Par exemple, les belges et les équipes du nord de la France se rencontrent pas mal, les allemandes et les équipes de l'est aussi. C'est beaucoup moins vrai pour les équipes espagnoles et les équipes du sud de la France. Par exemple, la dernière fois que Barcelone a rencontré une équipe française, c'était en mars 2013 contre les HDG - remember les chaises qui volent ?

Lorsque les frontières ont une "porosité Derby" faible, les équipes de chaque côté de la frontière évoluent dans le classement FTS sans jamais se rencontrer, et sont classées sur la seule base de l'algorithme. Ce qui donne des effets curieux. Par exemple le week-end dernier, la Blocka Nostra (Toulouse B, 160ème Europe) rencontrait Madrid (80ème Europe) et c'est la Blocka qui l'a emporté 150 à 117 alors que le pronostic donnait à peu près le même score mais en faveur de Madrid.

Si vous voulez le comprendre autrement, c'est un peu comme si on prenait le premier de la classe de terminale S à Louis-Le-Grand et qu'on lui demandait d'affronter en math le premier du Lycée technique Georges Brassens de Villetaneuse. Les deux sont premiers, mais dans des classements très différents. 

En gros, quand la "porosité Derby" des frontières est faible, les vases ne sont pas assez communiquants pour que les classements soient représentatifs hors des frontières.

Je commence à comprendre, mais il y en a beaucoup des effets de bord comme ça ?

On arrive au bout. Il y a également le cas des forfaits. L'algorithme est basé sur la différence de points.
C'est à dire, comme on peut le voir dans l'outil de pronostic, que pour chaque X points marqué par l'équipe A, le pronostic annonce qu'il devrait y avoir Y points marqués par l'équipe B. C'est à dire un ratio de point "X divisé par Y" en faveur de l'équipe A.

Or lorsqu'une équipe est forfait, l'usage veut que l'on inscrive 100-0 en faveur de l'équipe qui gagne par forfait.
Si vous avez des souvenirs de maths, vous savez peut-être qu'en donnant à manger une division par zéro à un ordinateur, les choses se compliquent.

Du coup, les programmeurs de l'algo FTS ont décidé que lorsque le score d'une équipe est nul, le ratio est de 1.
En traduction-points, c'est par exemple ce qui a permis aux Punkettes de bondir au classement jusqu'à la 144e places - c'est à dire devant la Blocka Nostra, par exemple - lors du forfait de Avignon à Nice. 

C'est à dire que quelque soit le score avant le forfait, même si l'équipe d'en face mène, un forfait comptabilisé 100-0 dans FTS avantage l'équipe de plus de cent places au classement européen.

Bigre ! N'en jetez plus !

Ca n'a pas beaucoup d'importance, finalement, il faut juste savoir ce qu'on est en train de lire, et comment c'est calculé. Par exemple, FTS choisit de ne compter que les matches en 2x30 et en condition WFTDA. Du coup, à la suite du Baywitch Project, certaines victoires/défaites en 1x30 ou 2x20 ne sont pas comptabilisées, et seuls les derniers matchs en 2x30 comptent dans le classement. Ainsi, l'équipe de Nice termine 5ième du tournoi, Coccyx Lexis 6ème et les Punkettes 7ème. Une fois les matchs donnés à manger à FTS, Nice est 252ème Europe, Coccyx Lexis est 313ème Europe et Tarbes grimpe à 144ème Europe en raison du 100-0, c'est à dire devant deux équipes qui les précèdent au classement Baywitch.

Mais alors, quelles sont les conséquences sur le classement Fédé de l'année prochaine ?

Ca reste à déterminer en fonction du choix de fonctionnement de la fédération, mais il est probable que certaines équipes qui ont joué des matchs contre des équipes entrantes au classement FTS, ou des matchs contre des équipes de l'autre côté d'une frontière à faible "porosité Derby" voient leur classement FTS évoluer assez loin, dans un sens ou l'autre, de leur classement "réel".

Dans le cas défavorable, les équipes seront en tête de tableau, et dans l'autre cas, elles risquent d'essuyer défaite sur défaite pendant un an avant d'être reléguée dans le tableau inférieur.

C'est le jeu, ma pauvre Lucette !

Par Pénélope di la Verga, coach des Coccyx Lexis de Perpignan

Partager ce reportage

a lire également

voir toutes les actualités

Commentaires


Vous devez être connecté pour pouvoir commenter les articles.

ou cliquez ici pour vous inscrire, c'est rapide et gratuit !