News

Elite FFRS à Paris: HISTORIQUE!

Elite FFRS à Paris: HISTORIQUE!

Retour sur la 2ème journée de la 3ème et dernière étape du championnat de France élite de roller derby. Une journée mémorable en tout point.

Depuis l'annonce du format de ces premiers championnats de l'histoire du roller derby français, les fans avaient marqué d'une pierre blanche cette journée. L'ordre des matchs avait tellement été pensé que ceux du dimanche, bien qu' étant seulement les trois dernieres rencontres du championnat, représentaient bel et bien des sortes de "finales" de classement. L'émotion et le spectacle en furent d'autant plus décuplés.

Rolling Candies d'Amiens - Leopards Avengers de Caen (174-160)

C'est le match qui allait décider de la cinquième place du championnat. Les deux équipes se connaissent par coeur. Elles s'étaient affrontées l'année dernière au cours de deux finales (le Slip It II remporté par Caen, et la finale de J'Irai Jammer Sur Vos Tombes, remportée par Amiens). C'était donc une sorte de belle qui s'annonçait entre deux équipes aux destins différents cette année (Amiens étant en progression constante et Caen étant de retour après son début de saison compliqué). Et le moins qu'on puisse dire c'est que ce match a été indécis jusqu'au bout. Les Amiennoises ont peut-être fait la différence sur la configuration de leur roster cette saison. En effet, l'apport de Kari Djinni en 3ème jammeuse a été bénéfique pour les Candies. Auparavant, l'équipe tournait sur les toujours très belles performances de Garce Attack et de Mac Rockett. L'intégration de Kari Djinni dans le roster d'Amiens, doublée de prestations convaincantes, a permis une meilleure rotation des jammeuses cette saison et a fortement influé sur les résultats des Candies. Cela s'est vu face aux blocks toujours aussi solides de Quinn Cardinal, de Chantal D'Acier et de Freddie Cougar. Au final, c'est une belle victoire des Candies sur ce qui devient un derby contre des Leopards Avengers qui terminent le championnat sur une note très positive. 

Bad Bunnies de Lille - Duchesses de Nantes (180-155)

Un match qui sentait la poudre. Les Bad Bunnies de Lille avaient bluffé tout le monde la veille pendant leur match face aux PRG et les Nantaises avaient montré de belles dispositions face aux Toulousaines. Le match fut hâletant, aussi bien dans le spectacle proposé que dans l'ambiance de feu des tribunes. Les Lilloises ont encore une fois affiché une défense de fer et une attaque très performante. Kaamos, Dr Pin's et Pincesse Bombass ont éclaboussé le match de leur classe. Wesh Eul Wesh, la Birthday Girl du jour, a aussi proposé des blocks très efficaces. Du coté des Duchesses, mention spéciale à des bloqueuses telles que Gally Berty (un foul-out) et à la travailleuse de l'ombre qu'est Tankerbell. Les jammeuses nantaises malgré des jams parfois à couper le souffle, ont moins montré l'étendue de leur talent que d'habitude. Ce fut en fin de compte une victoire méritée des Bad Bunnies qui se classent donc 3èmes du championnat. Assurément les Bad Bunnies ont été la révélation de cette 3ème étape et terminent le championnat la tête haute. 

Paris Roller Girls - Nothing Toulouse (184-179)

Il est de ces matchs où certains diront: "j'y étais". L'adage s'était déjà avéré vrai l'année dernière en finale du Fantastic 8. Il le fut encore plus cette année. Autant l'année dernière, les PRG avaient méné de 50 points à la mi-temps et le match avait vu le retour hallucinant de Toulouse en 2ème période pour voir les PRG finalement l'emporter, autant cette année, le suspense fut parfois insoutenable; comme le montre le score à la mi-temps (99-97 en faveur de Toulouse). Des changements de leads constants, un niveau technique de derby époustouflant, pour un match magnifique. L'avant-dernier jam affichait 179 à 174 en faveur des Toulousaines. 10 points marqués dans le dernier jam par les PRG permirent à la ligue parisienne de remporter le premier championnat de l'histoire de 5 points. Il est difficile de ressortir des individualités de chaque coté même si on aura remarqué les prestations incroyables de Sue Percute et de Hooligan du coté des PRG, ainsi que les très belles performances de Purple et de Nina Backdraft du coté toulousain. Le match s'est, en fin de compte, peut-être joué sur des fautes plus nombreuses du coté de la Nothing Toulouse, ce qui a peut-être indirectement influé sur les vélléités offensives et défensives des Toulousaines. Mais une chose est sûre, ce match concluait en beauté ce championnat, les prestations des deux équipes ont ébloui les fans en tribunes et la victoire finale des PRG installait la ligue parisienne au Panthéon du roller derby français, pour un premier titre de championnes de France qui peut se résumer en un seul mot: historique.     

 

Crédits photo: Insane Motion. 

Partager ce reportage

a lire également

voir toutes les actualités

Commentaires


Vous devez être connecté pour pouvoir commenter les articles.

ou cliquez ici pour vous inscrire, c'est rapide et gratuit !