Matériel

Test : Les Roll Line Gladiator (Sponsorisé)

Test : Les Roll Line Gladiator (Sponsorisé)

El Gato, joueur des Jules Vénères de Nantes et membre de la Team France Men’s Roller Derby et Cannibal Rider, des Nantes Derby Girls, ont testé les Roll Line Gladiator, les toutes dernières roues produites par la fameuse marque italienne.

NDLR : Cet article est un article sponsorisé. Les opinions et avis qu’ils contiennent restent cependant ceux des rédacteurs impliqués, et la rédaction n’est en aucun cas soumise à des pressions de la part des partenaires et n’a aucune obligation en ce qui concerne le contenu même de la publication. Bref, on vous dit ce qu'on en pense :)

L'aspect visuel & technique.

EL GATO : On reconnait tout de suite la pâte italienne, avec un noyau super évidé à la Roll Line, ce qui fait toute la légèreté de la roue. J’ai pu tester les 92A, qui possèdent un noyau orange. Alors autant je ne suis pas forcément fan de la couleur, autant la gomme noire donne un aspect plutôt agressif, et elle se fond bien avec pas mal de platines.

Elle est conçue en 62x38mm, ce qui est une bonne évolution par rapport aux anciens modèles de Roll Line qui étaient plus fins, comme la Forester, l’Olympic ou la Formula. La gomme est bien rigide, comme toute bonne roue d’intérieur. On est ici bien loin des modèles typés américains comme la Presto, qui possèdent des noyaux plus remplis, mais on pourrait visuellement les comparer aux FX de Bont qui eux ont un diamètre de 59 mm.


CANNIBAL RIDER : Les Gladiators sont les toutes nouvelles roues conçues par la marque Roll Line. Toutes de largeur 38mm et de diamètre 62mm. Elles existent en 88, 90, 92 et 95A correspondant respectivement à des noyaux en plastiques (et donc légers) de couleur vert fluo, noir, orange et gris clair. Une façon, je suppose de bien distinguer les diverses duretés.

Toutes les gommes sont noires et fabriquées dans une matière innovante qui ne conserve pas la même densité de l’intérieur à l’extérieur de la roue. La gomme n’est pas striée, ainsi il n’y a aucune perte d’énergie. Si comme moi, à la question « c’est quoi tes Roues? » vous répondez en guise de parade « des roses » ou bien encore « des roues qui vont vite! ». Avec celles-ci, impossible d’oublier ! En effet, les mentions techniques sont inscrites sur chaque face de la roue ! Mal « line », Roll Line !

Niveau esthétique, que dire? Je roule en Riedell 495, et comme plusieurs modèles de cette marque, les patins sont plutôt raccord aux 92 A Roll Line. Du orange et du noir ! Pas de « fashion faux pas »… Cependant si je voulais être corporate du Maillot de mon équipe aux lacets en passant par les roues, je devrai changer de dureté…  Alors, pour ceux et celles qui mettent un point d’honneur à être toujours bien apprêtés, voici une idée pour Roll Line:  des noyaux personnalisables !


Les premiers tests

EL GATO : Je les ai utilisées la première fois lors du stage Team France, sur une surface de type Rink Hockey. Les premières sensations sont plutôt positives, avec une super accroche dans le roulage et les virages, et des dérapages immédiats dès qu'on met un peu de poids dessus. La gomme est peu épaisse et très sonore, ce qui est parfait lorsqu’on est fan de « scriiiitch » ! Sur ce type de sol, la sensation de dérapage est complète et maitrisée.

Je les ai également testées en extérieur sur du béton standard, là ou les Jules Vénères s’entrainent. Elles ne sont clairement pas faites pour cet usage et le rapport de force s'inverse : elles adhèrent et décrochent d’un coup lors des virages et des dérapages. J’ai enfin pu les porter sur une troisième surface, un béton intérieur un peu plus confortable que du standard. Si les sensations étaient meilleures qu’à l’extérieur, je ne les recommanderais tout de même pas pour cette surface.

Le noyau plonge vers l’intérieur de la roue et leurs coins sont assez fins, donc dès qu’on passe sur les carres, on perd la répartition du poids et donc de l’accroche sur les surfaces mal adaptées.


CANNIBAL RIDER : J’aime la discrétion… mais là c’est raté ! Habituée au sol du skatepark, le Hangar de Nantes, un sol dur, glissant, type rink hockey, j’ai toujours eu des roues silencieuses malgré une force de freinage que je voulais intensive. Qu’elle fut ma surprise et celle de mes coéquipières qui suite à un freinage rapide se sont toutes retournées vers moi ! «  c’est toi qui fait tout ce tapin? » (Pour anecdote faire le tapin désignait le soldat qui battait les tambours pour ameuter, avant de signifier le racolage...).

Évidement que c’était moi ! Des roues qui dérapent, et qui accrochent! Quelle étrange merveilleuse sensation ! Pour un sol comme celui-ci elles sont vraiment excellentes. C’est un compromis parfait entre vitesse et stabilité, accroche et dérapage. Bien qu’au début, je dérapais un peu dans les virages, au fur et à mesures des entrainements, l’effet s’estompe, un petit temps d’adaptation reste nécessaire à mon sens.

À contrario, malgré un nom évocateur, je les déconseille pour une arène sablonneuse ou pour se confronter en extérieur. En effet, j’ai également pu les tester sur une piste excessivement molle lors d’un déplacement à Stuttgart. Il restait difficile de se décoller du sol, et ce n’était pas dut aux saucisses mangées sur place ! La dureté  des roues ne l’était pas assez, et l’accroche trop importante. La sensation était exactement à l’opposée de la situation : j’avais l’impression d’être sur une piste dure avec des roues d’extérieures, étrange n’est-ce pas !?


Jammer ou Blocker ?

EL GATO : Je les conseillerais plutôt à des jammers. Quand on fait un tour de roue avec des 62mm de diamètre, on parcoure plus de distance que des 59mm. Le jooking et les déplacements latéraux sont super faciles avec les Gladiator, et la largeur est nickel pour la stabilité et les déplacements rapides. Leur poids est un avantage non négligeable.

CANNIBAL RIDER : Je suis bi-goût comme on dit chez nous. Rien à voir avec l’orientation sexuelle mais d’avantage avec le poste occupé sur le terrain. Bi-goût signifie simplement que je joue tantôt le rôle d’un bloqueur tantôt celui d’un jammeur. Les Gladiators sont tout à fait adaptées à ce double jeu. Comme je l’expliquais plus haut, la matière des gommes permet à la fois d’adhérer à la piste mais également de déraper. Elles sont réactives, pratiques pour jucker, finter, changer rapidement de direction. Et elles accrochent, ce qui légitime stabilité lors d’un changement d’appuie, les sauts (apex ou bonds afin de perturber la défense ou de dernière minute). Elles dérapent, parfait pour freiner facilement et avantageusement sans arriver au stop block.

Je n’ai jamais occupé un seul poste. Et j’ajuste que partiellement mon jeu lors des changements de Helmets. Je peux difficilement vous donner un avis si elles sont mieux pour les bloqueuses ou jammeuses. Si j’étais jammeuse pure, j’aimerai avoir des roues un peu plus fines du type 59mm. Et je choisirai certainement une roue un peu plus dure du type 95A, afin d’être encore plus rapide sans perte d’énergie. Si j’étais bloqueuse pure j’adapterai également mon choix de roues selon mon poids et mon potentiel de freinage et de stabilité.


Quel type de salle ?

EL GATO : Je les conseillerais évidemment pour des surfaces intérieures, type dalle de Rink Hockey, parquet, etc. Lors de mon test sur le parquet, j’avais les 92A, ce qui convenait mais elles dérapaient un peu dans les virages. Au vu de mon poids, je pense que des 90 auraient été parfaites.

CANNIBAL RIDER : Vous rêviez de parcourir les bords de er, nombril à l’air, mini short en jean, petites perles de sueur sur votre poitrine rebondit, et enfin Gladiators au pied?… et bien non! Le noyau étant large, il encaisse moins bien les chocs et les imperfections d’un sol d’extérieur. De plus, si le noyau est large, la gomme est plus mince. Ne connaissant pas trop la durée de vie des Gladiators, je déconseille les balades sur l’asphalte qui useraient beaucoup plus vite la gomme.

Ainsi, vous l’aurez compris, je conseille ces roues pour l’intérieur. Des pistes dures et pas trop collantes, type rink. Si sol en plastique (salles modernes multi-sports) , j’opterai pour les Gladiators à dureté plus importantes 92-95A.


Avis final

EL GATO : Roll Line les vend par 8 alors que les américains vendent leurs sets par 4 et pour les habitués des mix comme moi, je trouverais ça intéressant que les Gladiator soient disponibles dans des packs équivalents.

Le rapport Poids/Accroche/Freinage des Gladiator, la qualité de leur gomme et leur prix sont imbattables et c’est pour moi un must have sur le marché. Etant un gros utilisateur de Presto, je les utiliserais volontiers en tant que Jammer et Blocker, même si le 62 mm n’est pas mon usage habituel. Et si elles sortaient en 59mm elles seraient ultimes !

CANNIBAL RIDER : Pour conclure, je suis très satisfaite des Gladiators. Elles conviennent à un jeu rapide, varié et complet. Pour les joueurs réactifs et pugnaces comme ceux plus posés et efficaces à faible allure. Différentes duretés qui peuvent convenir à un plus large panel de joueurs et de goûts. Niveau couleurs, le noir passe très bien, quant au noyaux.. à vous d’être créatifs!

Favoriser ces roues pour les pistes d’intérieures et de préférences dures. Enfin, j’aimerai quand même voir une version en 59 mm, avec une même adhérence et réactivité. Niveau prix, elles sont vraiment abordables. Mais tout dépendra de la durée de vie de la gomme évidemment.

 

Un grand merci à El Gato et Cannibal Rider pour leur participation !

-
Les Gladiator sur le site de Roll Line
 

Partager ce reportage

Commentaires


Vous devez être connecté pour pouvoir commenter les articles.

ou cliquez ici pour vous inscrire, c'est rapide et gratuit !