Derby life

Y a pas que le derby dans le sport !

Y a pas que le derby dans le sport !

Si certain.e.s entretiennent une relation totalement exclusive avec le roller derby et lui vouent corps et âme, d'autres pratiquant.e.s choisissent d'élargir leurs horizons à d'autre sports.

Intriguée, je suis allée à la rencontre de Charly Coeur (Jules Vénères et équipe de France masculine) ; Louise Meinvielle (Hell's Ass Derby Girls) et Mireille Betty O'Fox (Roller Derby Metz Club) pour en savoir plus. En parallèle du roller derby, ils pratiquent respectivement le football américain, le crossfit et la boxe de manière assidue.

La première interrogation concerne la planification des créneaux d'entraînements. Comme chacun sait, le roller derby est un sport qui demande beaucoup d'investissements et réussir à composer avec sa vie professionnelle n'est déjà pas une mince affaire (cf. article Mister Derby et Docteur Travail). Alors avec parfois plusieurs entraînements par semaine et une préparation physique adaptée en supplément, cela peut sembler difficile de trouver le temps de s'investir en plus dans une autre discipline sportive. Et pourtant...

DE L'ORGANISATION

Il faut toutefois avouer qu'avec toutes ces activités, cela demande une logistique à toute épreuve comme l'explique Mireille : « Pour arriver à faire tout cela il faut vraiment être organisée. J'avoue que le temps pour moi, pour glander ou rien faire est devenu assez rare, mais je ne pouvais plus m’imaginer ma vie sans ce plan sportif. » Un agenda bien chargé et optimisé où chaque plage horaire est comblée. « Mon temps libre est entièrement consacré aux sports» raconte Louise. Et Charly d'ajouter : « Je ne passe pratiquement aucune soirée chez moi. »

Cela implique de faire des choix et d'en venir parfois à privilégier un sport plus que l'autre, notamment en cas de compétitions programmées ou d'implication à haut niveau comme Charly qui priorise le roller derby depuis sa sélection en équipe de France masculine de roller derby. Mais au final, tous y trouvent leur compte, qu'il s'agisse d'une volonté ou d'une nécessité, en réaction à la pratique du roller derby ou sans aucun rapport.

Mon temps libre est entièrement consacré aux sports

Du sport collectif à l'engagement parfois contraignant, on cherchera à aller vers une activité qui n'implique que soi ; de la rigueur compétitive nécessitant assiduité et investissement total, on s'orientera vers du loisir-détente. « Le foot us m'apporte une certaine fraicheur. Là-bas je n'ai pas de responsabilités de coaching. [...] C'est un peu comme mettre les pieds sous la table et se faire servir » confie Charly.

DU SPORT AUTREMENT

Les motivations sont multiples : l'envie de se dépenser différemment ou de ne pas délaisser un sport que l'on pratiquait avant, la volonté d'apporter un complément ou de s'offrir simplement une bouffée d'air frais.

Si Charly pratiquait le football américain bien avant de découvrir le roller derby grâce à sa sœur et trouve une certaine similitude entre les deux pratiques (sport collectif avec du contact), ce n'est pas le cas de Louise et Mireille qui sont allées volontairement chercher dans d'autres sports ce dont elles avaient besoin. 

Louise était en manque d'activité physique après avoir abandonné dans un premier temps l'idée de jouer pour se consacrer pleinement au coaching de sa ligue. Elle a commencé le crossfit il y a 1 an et a entraîné avec elle une bonne partie de son équipe et de ses ami.e.s. Depuis, les Hell's Ass Derby Girls ont même développé un partenariat avec leur box (ndlr : salle de crossfit).

Quant à Mireille, elle cherchait avant tout un complément et y a finalement trouver un véritable « lieu de refuge » comme elle dit. « Un lieu où on peut oublier tout, et vider sa tête de toutes pensées négatives. »

Savoir gérer la pression, relativiser lorsque la progression stagne, accuser le coup des défaites, surmonter les difficultés

Dans les deux cas, qu'il s'agisse du crossfit ou la boxe, Louise et Mireille s'accordent à dire que ce sont de bons moyens de bosser cardio et physique, mais aussi (et surtout)... le mental ! Car les obstacles sont nombreux dans la pratique d'un sport comme le roller derby. Savoir gérer la pression, relativiser lorsque la progression stagne, accuser le coup des défaites, surmonter les difficultés qui surviennent au cours des entraînements ou pendant un match... autant d'embûches qui parsèment le parcours et nécessitent de se forger un mental d'acier.

Au final, le roller derby garde une place prépondérante dans la vie de chacun et aucun d'entre eux ne se voit, pour le moment, le mettre de côté au profit d'une autre discipline.

« J'ai ce sport dans la peau, ça fait parti de mon quotidien depuis que j'ai commencé. Objectivement, je pense que c'est LE meilleur sport jamais inventé et c'est pourquoi il plaît autant. Vitesse, contact, agilité, travail d'équipe, stratégie...on trouve tout ça au roller derby ! » ajoute Louise.

DE L'IMPORTANCE DES PROCHES

Et n'allez pas croire qu'ils n'ont pas de vie affective avec ce rythme infernal ! Tous sont très bien accompagnés, et l'appui comme les encouragements sont essentiels au bon déroulement de leurs emplois du temps minutés. D'ailleurs, ils ne manquent pas une occasion de souligner l'importance du rôle de leurs moitiés. « Heureusement que ma compagne est aussi passionnée que moi, sinon, on ne se verrait que la nuit ! Elle m'aide beaucoup et me pousse à donner le meilleur » raconte Louise. Idem du côté de Mireille : « J’ai un copain qui me soutient dans toutes mes décisions, qui me pousse chaque jour à me surpasser moi-même et qui me donne chaque jour de la pêche. »

Un grand merci à Louise, Mireille et Charly qui ont accepté de se prêter au jeu de l'interview pour cet article.

-
Crédits photos : Orel Kichigai, Olivier VaxGeorgakoudisNicolas Auvray. Merci à eux !

Partager ce reportage

a lire également

voir toutes les actualités

Commentaires


Vous devez être connecté pour pouvoir commenter les articles.

ou cliquez ici pour vous inscrire, c'est rapide et gratuit !